CEWIL Research Matters: November 2019

Article #1: L’encadrement des stagiaires en milieu de travail: Étude exploratoire dans un cadre formel d’alternance en formation professionnelle initiale (2014)

Auteur 

Mazalon, É., Gagnon, C., & Roy, S

Journal 

Éducation et francophonie, 42(1), 113-135

Source 

Érudit

Résumé

L’article évalue la relation nouée entre les établissements d’enseignement et les entreprises qui offrent une formation en cours d’emploi aux étudiants du Québec.

Méthodologie

Au total, 137 participants provenant de divers secteurs d’activité, exerçant des fonctions de supervision et ayant déjà travaillé comme superviseur d’étudiants stagiaires, ont répondu à un questionnaire

Conclusions

Les auteurs d’établir qu’une formation officielle à l’intention des superviseurs de stagiaires pourrait améliorer le dénouement et l’expérience de toutes les parties concernées.

 

Pensées des pratiquants par

Nicole Tardif (Coordonnatrice des programmes, École des mines Goodman, Université Laurentienne)

Quelles informations avez-vous obtenues en lisant cet article qui vous ont été utiles?

Dans les programmes d’alternance travail-études, l’objectif des établissements d’enseignement est de trouver et de maintenir des stages qui apportent aux étudiants une excellente expérience leur permettant d’acquérir des compétences.

Bien qu’il y ait normalement un processus coordonné à suivre par l’entreprise et l’établissement pour définir les résultats d’apprentissage et les évaluations de l’expérience d’alternance travail-études, l’étendue des renseignements et du matériel que ce dernier fournit à l’entreprise varie. Quand le superviseur en entreprise dispose des outils pertinents pour exercer efficacement son rôle, il économisera du temps dans l’organisation, la surveillance et la révision des tâches confiées au stagiaire. De plus, l’étude souligne que l’enseignement le plus efficace d’un stagiaire se fait dans le cadre d’une approche d’équipe, où tous les membres se joignent au superviseur pour offrir un encadrement à l’étudiant. Ainsi, ce dernier se trouve devant des perspectives diverses et la tâche de le superviser est partagée et moins onéreuse pour une seule personne. Mes propres expériences me font constater que les entreprises hésitent parfois à accueillir un stagiaire, craignant un déclin de leur productivité, mais cela pourrait être apaisé en leur présentant des renseignements plus détaillés sur la supervision de stagiaires, ce qui permettrait aussi aux établissements d’enseignement d’attirer plus d’entreprises pour en accueillir.


Article #2: Alternance en formation et développement professionnel: Enjeux du portfolio (2014)

Auteur

Merhan, F

Journal

Éducation et francophonie, 42(1), 80-94

Source

Érudit

Résumé

L’objectif de cet article est double: chercher à comprendre sur quelles composantes des processus du développement professionnel des étudiants l’accompagnement à l’écriture est susceptible d’influer en contexte universitaire et, au-delà, dégager des pistes dans le domaine de l’accompagnement au regard de ses aspects professionnalisants et formatifs dans les dispositifs par alternance.

Méthodologie

Il s’agit d’une étude exploratoire portant sur les « dossiers de perfectionnement professionnel » préparés par 15 membres de la population étudiante participant à l’enseignement coopératif.

Conclusions

L’enseignement coopératif et le perfectionnement professionnel, jumelés à une réflexion par écrit, permettent aux membres de la population étudiante à faire le rapprochement du contexte universitaire au milieu de travail, les préparant ainsi à réussir à l’avenir.

 

Pensées des pratiquants par

Rachel Meehan (Conseillère spéciale en leadership et apprentissage par l’expérience et chargée de cours en administration des sports, Université Laurentienne)

Quelles informations avez-vous obtenues en lisant cet article qui vous ont été utiles?

Un collègue m’a récemment dit ceci que, à l’université, il y a des professeurs qui se penchent trop sur l’expérience pratique et négligent la théorie et d’autres qui s’attachent trop à la théorie et négligent l’expérience pratique. Après avoir lu le travail de recherche de Merhan, j’estime qu’elle a trouvé un moyen d’y réussir, c’est-à-dire de marier les deux.

Merhan est d’avis que les professeurs devraient offrir aux étudiants, dans le cadre de leurs cours, la possibilité de présenter leur expérience d’AMT, occasion aussi de mettre en avant les défis qu’ils ont relevés lors de leur affectation en milieu de travail. En clair, en demandant aux étudiants d’entreprendre des recherches universitaires qui précisent ce que d’autres organisations ont fait dans des situations similaires, nous les amenons à engager une réflexion théorique et à combler l’écart relativement à ces défis, tout en les préparant à mieux intégrer le monde du travail. D’autre part, nous faisons acquérir aux étudiants les compétences nécessaires à la réflexion stratégique, à la résolution de problèmes et à la communication.

En tant que responsable des cours de stage, j’entends revoir mon approche concernant la présentation que je demande aux étudiants sur leur expérience de stage, et j’encouragerai mes collègues à faire de même.